Assassin

J’ai rêvé du regard étrange

D’une femme au visage d’ange

A l’instant où les murs s’effacent

J’ai osé regarder en face

Son blanc visage sans défaut

Le sablier et puis la faux

Un diamant bleu entre ses seins

Pure lumière de l’assassin

 

Et le ciel regardait descendre

Des étoiles couleur de cendre

Belle dame prends-moi la main

Nous serons des époux demain

Avec le pardon des offenses

Nous ferons quelques pas de danse

Un bout de valse avec les saints

Les victimes et les assassins

 

Alors plus de nuit plus de rage

Tombent les barreaux de ma cage

Que le soleil se lève enfin

Qu’à jamais s’apaise la faim

S’il m’est accordé de revoir

Les plis de son grand manteau noir

Et la couronne qui la ceint

Souveraine des assassins

Musique : Bernard Zakarian, Eric Carlier, Jean-François Aliaga.
Moher : Bernard Alteyrac, Bernard Zakarian, Alexandor « Chino » Alcocer, Jean-François Aliaga

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s