Faux-Miroir – Bernard Alteyrac

Un superbe article sur le blog d’une lectrice.

carnets de 'vy

Il est certains livres qu’on ne voudrait pas quitter, alors on essaie de ralentir le rythme de la lecture mais plus on va plus on s’aperçoit qu’on est en train de dévorer les pages et que la fin s’annonce trop vite. C’est le cas de Faux-Miroir.

Un roman dans lequel on entre sous la douceur du ciel d’un petit village de Provence : « Il avait travaillé dur ce jour-là, sur les pentes de la colline des Oures, à réparer les murets de pierre sèche qui tenaient ses oliviers accrochés au versant. une tâche pareille, en été, ça vous casse les reins, ça vous sèche la dévotion. Lui, il y trouvait son compte. L’air plus léger qu’on respire sur les hauteurs, le plaisir d’éprouver dans ses bras le poids de chaque pierre, de la retourner en tous sens avant de sentir le déclic sourd quand elle trouve la place qui…

Voir l’article original 832 mots de plus

Un commentaire sur “Faux-Miroir – Bernard Alteyrac

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s