Méphisto

mephisto 026

Entrer dans une ville, la nuit, par la mer. Voir la circulation s’arrêter, faire que se lèvent les ponts mobiles, glisser en silence dans le chenal. C’est comme avoir trouvé la clé de la quatrième dimension.
Il me semble que le seul pouvoir qui vaille, c’est celui de se libérer des contingences avec lesquelles le reste du monde se débat. Pour cela il faut être riche, ou puissant, ou avoir un ami qui possède un bateau.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s